Lean Startup Machine à Rennes : 3 jours en immersion pour trouver ses premiers clients

Mardi 19 août 2014
Par dominique

Merci

La Cantine Numérique Rennaise organisait en juin dernier Lean Startup Machine, un workshop de 3 jours en immersion pour trouver ses premiers clients et innover sur son business model.

Sur les tee-shirts des participants : « GET OUT OF THE BUILDING« !, l’interjection de Steve Blank, devenue désormais une véritable maxime pour les entrepreneurs.

Les gagnants ont reçu l’édition française du livre d’Ash Maurya, La méthode Running Lean.

 

Recommend to a friend

Retour sur l’événement Startup Weekend à L’Ecole Polytechnique

Dimanche 18 mai 2014

Sux7xUD9_8GAP4k62HtldncJogacjeEXc465qmQU6us,JYc4hF0_0smb1j4Q9o-2AcPd7ddhM1qNSWLg_ZNjBFY

 

Lors du  Startup Weekend à L’Ecole Polytechnique à Palaiseau en mars dernier, les gagnants  ont reçu Le Manuel du créateur de Start-up de Steve Blank et Bob Dorf, véritable  feuille de route pour le démarrage de leur entreprise.

Bravo à tous et tous nos voeux de succès !

Recommend to a friend

Bonne année à tous les entrepreneurs, les innovateurs, les pionniers !

Jeudi 9 janvier 2014

Jolie surprise à l’ESCP dans la Maker’s Room ! Votre mantra pour 2014 ?  

Bonne année à tous !

OutOfTheBuilding

Recommend to a friend

Comment mener vos entretiens avec vos prospects : les points de vue de Martin Kupp et de Bob Dorf

Vendredi 6 décembre 2013
Par dominique

Lors de son récent passage à Paris en octobre dernier, Bob Dorf a été invité par Paris Factory à intervenir à l’ESCP pour un public d’étudiants et d’entrepreneurs. Devant une salle comble, il a expliqué comment devrait se faire le customer development (developpement par la clientèle), une démarche étape par étape, indispensable avant et au moment du lancement d’une entreprise.

Martin Kupp, enseignant à l’ESCP et coauteur du livre The Fine Art of Success donne ici quelques conseils toniques sur la conduite des entretiens avec vos futurs clients : défiez-vous de votre subjectivité et de votre enthousiasme lorsque vous recueillez des premières réponses positives !

Réponse de Bob Dorf : « Attention aussi à ne pas faire un pivot trop vite sur la base de quelques réactions négatives de vos prospects, car vous risquez de désorienter votre équipe, vos investisseurs, vos premiers utilisateurs qui se sont déjà habitués à certaines caractéristiques de votre produit ou de votre service … »  
« Vous  allez passez ensuite à un autre type d’entretien de customer validation (validation par la clientèle) : l’objectif est d’obtenir un premier paiement : la conversation passe de « Est-ce que le produit ou le service vous plaît » à « Vous serez parmi les premiers à bénéficier de notre produit ou service. » Il s’agit à présent de  faire sortir la carte de crédit ! »

Recommend to a friend

Présentation de Théophile de La Bastie et Antoine Bachès, fondateurs de Youmiam chez Microsoft

Mercredi 20 novembre 2013

Voici le pitch de YouMiam et le commentaire de Bob Dorf :

Recommend to a friend

Après Startup Weekend Unesco, what’s next ?

Lundi 4 novembre 2013

Startup WeekendUNESCO

 

Merci à Franck Nouyrigat de nous avoir envoyé cette photo. Bravo à tous les participants de Startup Weekend Unesco qui s’est déroulé  le week-end du 26 novembre à l’espace de coworking La Mutinerie à Paris.

Bonne lecture !

Recommend to a friend

Les slides de Bob Dorf pour ses conférences à Paris (octobre 2013)

Jeudi 31 octobre 2013

Customer development : Bob Dorf's slides for his conference in Paris. October 2013. from Diateino
Recommend to a friend

Vidéo : extraits de la conférence de Bob Dorf pour « Innover & Entreprendre »

Mardi 29 octobre 2013

Vous trouverez ci-dessous l’introduction à la conférence de Bruno Martinaud, auteur de la préface du livre, qui conclut avec humour en transposant la citation bien connue de Woodie Allen (« Grâce au fait que je sois désormais connu, les femmes qui me disent non sont plus belles qu’autrefois. ») au monde des start-up : « J’espère qu’après avoir lu le Manuel de Steve Blank et Bob Dorf, vos échecs seront plus élégants ! »

Et Bob Dorf d’enchaîner : « Vous apprenez tellement plus de vos échecs que de vos réussites !
… Ma première et ma septième start-up ont été des succès, et entre les deux, ce fut plutôt pénible.
… 2 000 start-up créées par jour aux Etats-Unis, et qu’en reste-t-il 8-10 années plus tard ? 12 qui ont réellement émergé (soit environ 2% d’entre elles). »

Merci à Bruno Martinaud et à l’équipe d’Innover & Entreprendre, Audrey Stewart et Loïc Anton pour l’organisation de cette conférence et merci à l’ESCG pour son accueil.

Recommend to a friend

Bob Dorf à l’Ecole Polytechnique le 23 octobre (PM)

Mercredi 16 octobre 2013

Scoop !  ″10 things I wish I knew before starting my 1st non Internet Business″ 

Le mercredi 23 octobre, à 16 heures 30, Bob Dorf  interviendra à l’Ecole Polytechnique, invité par Bruno Martinaud qui dirige le Master Entrepreneuriat de cette école. On rappelle que Bruno Martinaud a rédigé la préface du Manuel du créateur de Start-up et supervisé la traduction de l’édition US.

MARTINAUD-Bruno-3bis-e1381950042836

 

Recommend to a friend

Bob Dorf à Paris du 21 au 23 octobre

Mardi 15 octobre 2013

BobDorf

Bob Dorf sera à Paris la semaine prochaine pour rencontrer les entrepreneurs, les business angels, et les étudiants. Au programme :

Lundi 21 octobre, 18.30, MBA ESG, 35 avenue Philippe Auguste, 75011 PARIS : « Les 10 choses que j’aurais aimé savoir avant de fonder ma première start-up »: conférence organisée par Innover & Entreprendre (nombre de places limité).
Mardi 22 octobre, conférence en soirée pour ESCP EUROPE, à l’initiative de Paris Factory (accès réservé aux étudiants et entrepreneurs inscrits).
Mercredi 23 octobre, 8.30-12 heures, Microsoft, 39 Quai du Président Roosevelt   92130 Issy-les-Moulineaux : « Are you your own customer? Then stop developing for yourself! » Echange avec 4 startups :
Événement organisé par Microsoft-Diateino-Tektos (ouvert à tous, mais nombre de places limité). Inscrivez-vous vite !
Startups, do not miss this opportunity to meet Bob Dorf!
Recommend to a friend

Coming soon! SAVE THE DATE

Dimanche 6 octobre 2013
tags:
Par dominique

BobDorf

 

 

Bob Dorf sera à Paris du 21 au 23 octobre prochain.

 

 

 

 

 

 

 

Des conférences ouvertes à tous. Plus d’information dès que possible !

 

 

 

 

Recommend to a friend

Nouvelle saison pour le Startup Leadership Program (Paris)

Mercredi 25 septembre 2013
Par dominique
Startup Leadership Program - C'est la rentrée

Startup Leadership Program – C’est la rentrée

30 fellows cette année, dont 8 femmes : 3 projets en phase de lancement, les autres se trouvant en amorçage ou finalisant leur première levée de fonds. Les CEO des cohortes ont tous reçu un exemplaire du Manuel de Bob Dorf et Steve Blank.

Plus d’information sur le programme ici.

Recommend to a friend

A propos de Customer development : interview de James Galt et Paul Arthur Patarin (Meludia.com)

Jeudi 12 septembre 2013

« En rejoignant le programme NEXT, sur le conseil de John Lewis (Tektos), nous avons compris qu’il fallait tout refaire de A à Z et plutôt que de passer notre temps sur Internet à faire du market research, il nous fallait sortir de nos bureaux et rencontrer nos futurs clients. »

Recommend to a friend

A propos de Customer development : Ali El Hariri, fondateur de BulldozAir

Mardi 10 septembre 2013
tags: , ,
Par dominique

A noter : Importance de vérifier les hypothèses de départ, à de nombreuses reprises. Ici une hypothèse avait été mise de côté au démarrage… Les entretiens ont permis de comprendre à quel point cette fonction était importante : c’est devenu un point d’entrée dans les entreprises.

Bulldozair est hébergé par l’accélérateur Tektos.

Interview et vidéo : Angélique Walter.

Recommend to a friend

A propos du « Customer Development » : entretien avec John Lewis, fondateur de l’accélérateur Tektos

Mardi 3 septembre 2013

Le principe du customer development ou développement par la clientèle est extrêmement simple : il consiste à sortir de votre bureau et à aller à la rencontre de vos futurs clients le plus tôt et le plus souvent possible !

Jusqu’à ce que John ait rencontré Bob Dorf, John Lewis pensait que le customer development, était une simple affaire de bon sens. Dans cette vidéo, il explique dans cette vidéo comment il a été convaincu par cette méthode, détaillée dans le livre de Steve Blank et Bob Dorf et l’a mise en place dans l’accélérateur lancé à Paris, Tektos.

Nous mettrons en ligne au cours des prochaines semaines dans le blog de Diateino les vidéos d’interviews d’entrepreneurs réalisées dans cet accélérateur par Angélique Walter.

Recommend to a friend

Meilleure vente en « études de marché » sur Amazon, le Manuel est désormais disponible sur Kindle et Izibook

Mardi 30 juillet 2013
Par dominique

Capture d’écran 2013-07-29 à 13.04.17Le Manuel du créateur de start-up prend la tête du classement des meilleures ventes d’Amazon en « Études de marché ».

Nous sommes heureux et fiers de ces résultats, qui confirment toujours davantage le statut de livre de référence, pour chaque entrepreneur, du Manuel.

Le Manuel est également disponible dès maintenant en ebook sur Kindle et Izibook.

Recommend to a friend

Le Manuel du créateur de start-up est désormais disponible en ebooks !

Mardi 25 juin 2013
Par dominique

CV_MCS02.inddL’outil indispensable de chaque entrepreneur est disponible dès aujourd’hui en PDF Web et EPUB sur notre plateforme izibook.

Commandez-le et suivez ses conseils pas à pas où que vous soyez !

 

 

 

 

 

 

Recommend to a friend

Pourquoi Le Lean Start-up change tout : article de Steve Blank dans Harvard Business Review paru dans le numéro du mois de Mai

Mardi 14 mai 2013

leanstartupNous résumons ici très brièvement un article de Steve Blank  paru dans le numéro de mai de la Harvard Business Review, dans lequel il donne un aperçu des techniques de  création de « lean start-up » et explique comment elles pourraient transformer  l’économie. Bien que cette méthodologie n’ait été mise au point que depuis quelques années, la plupart des business schools commencent à l’intégrer dans leurs cours : des concepts comme celui de « produit minimum viable« , de « pivot« , ont en effet pris rapidement racine dans le monde des start-up  -, Startup Weekend et d’autres événements y ont d’ailleurs largement contribué -, renversant complètement les « dogmes » des dernières décennies selon lesquels la création d’entreprise se déroulait  immuablement de la façon suivante : rédaction d’un business plan, pitch aux investisseurs, constitution d’une équipe, lancement du produit sur le marché, et commercialisation (à fond !).

Or,

  1. Les business plans survivent rarement au premier contact avec le client. « Comme l’a si bien dit Mike Tyson : « Tout le monde a un plan, jusqu’à ce qu’il prenne un coup en pleine figure. »
  2. Personne d’autre que les VC ou l’ex Union Soviétique ne demande des plans sur 5 ans pour prédire l’imprévisible. (!)
  3. Les start-up ne sont pas les modèles réduits de grandes entreprises et leur gestion ne peut être calquée sur les leur. Finalement, les jeunes entreprises qui réussissent sont celles qui vont d’échec en échec, mais savent s’adapter à chaque fois, et améliorer leurs idées initiales à partir des retours prospects/clients.

Une recherche récente de Shikhar Ghosh pour Harvard Business School, établit que 75% des start-up échouent. Adopter l’approche « lean start-up » permettrait de réduire ce taux.

La méthode lean start-up repose sur 3 principes :

  1. Les fondateurs savent qu’ils ne s’appuient au départ que sur une série d’hypothèses, de suppositions. Ils les résument alors dans un business canevas.
  2. Le customer development ou développement par la clientèle  consiste à « sortir du bureau » pour tester toutes ces hypothèses (caractéristiques du produit, prix, mode de distribution, quelle stratégie d’acquisition de la clientèle). Il s’agit ici d’être agile et rapide et de développer très rapidement un produit minimum viable, puis de repartir à nouveau au contact de la clientèle pour avoir son feedback à toutes les étapes.
  3. Enfin, le développement du produit se fait de façon agile.

Cette méthode a été progressivement mise au point de la façon suivante :

Publication

  •  en 2003, de The Four Steps to Epiphany par Steve Blank, ouvrage dans lequel Steve présente le processus du développement par la clientèle (Customer development);
  •  en 2010, par Alexander Osterwalder et Yves Pigneur de Business Model Generation où ils ont divulgué le business model canevas;
  •  en 2011, de The Lean Start-up par Eric Ries ;
  • en 2012, du manuel de référence The Startup’s Owner Manual par Steve Blank et Bob Dorf  .

Chose tout à fait intéressante,  non seulement les entrepreneurs s’inspirent de cette méthode, mais aussi depuis 3 ans, des groupes comme General Electric, Qualcomm et Intuit ont adopté la méthodologie lean start-up, en centrant leurs organisations sur leurs clients.

Recommend to a friend

Enseigner le Développement par la clientèle (Customer development)

Vendredi 3 mai 2013

Steve Blank

Comme cela est brièvement relaté dans Le Manuel du créateur de start-up « Will Harvey et Eric Ries (alors administrateurs d’IMVU) ont été les premiers « cobayes » à mettre en place le processus de développement par la clientèle à mes côtés. Eric Ries, le meilleur étudiant que je n’ai jamais eu, avait eu la précieuse intuition que lorsque l’on combinait développement par la clientèle et développement agile, la somme des deux donnait un puissant concept qu’il appelait le « Lean Startup » (il a également donné le nom de  « pivot » à la boucle des retours que j’ai représentée entre la validation par la clientèle et les étapes de découverte).»

Steve Blank, serial entrepreneur, on le rappelle, enseigne le Customer development à la Haas Business School de Berkeley depuis 2004 ainsi qu’à Columbia et à Stanford.

Comme il le rappelle dans son blog, à l’époque, après l’éclatement de la bulle des dot.com, son objectif était de montrer qu’il y avait peut-être une autre voie pour créer une entreprise en cherchant un business model rentable très vite, alors que les besoins des clients restent encore une inconnue. Cet enseignement s’appuyait alors essentiellement sur son expérience d’entrepreneur synthétisée dans son livre The Four Steps to the Epiphany.

L’enseignement des business schools comme Harvard s’appuyant sur la méthode de l’étude des cas (et la plupart des écoles se servant alors des cas créés par Harvard), Steve ne trouvait pas de cas adaptés à l’enseignement de sa méthode. C’est ainsi qu’il a choisi 10 cas d’échecs majeurs sur le site de Harvard Business Publishing, mettant en évidence comment le fait de ne pas avoir développé une entreprise en suivant les principes du Customer Development conduisait droit dans le mur. D’autres études de cas, comme Motive, IMVU (créé par Stanford,) Documentum and Priceline lui permettaient de présenter des exemples d’entreprises qui, elles, avaient réussi.

cust-dev-guests1

Steve Blank invitait des entrepreneurs (souvent assis d’abord incognito au fond de la salle pour entendre les commentaires des étudiants sur leur stratégie) à débattre avec eux.

Les étudiants étaient aussi envoyés en missions en entreprise et confrontaient les offres ou projets aux attentes des clients.

Cet enseignement de pointe, très pratique, qui rappelle d’ailleurs les méthodes d’enseignement mises au point en France par Robert Papin dès 1978 pour HEC Entrepreneurs a permis de former de nouvelles générations d’entrepreneurs orientés clients.

On rappelle qu’un partenariat vient d’être annoncé entre Next Startup Weekend et Google Entrepreneurs pour former les entrepreneurs du monde entier en utilisant la méthodologie de Steve Blank….

 

Recommend to a friend

Eric Ries :  » Que pourraient nous dire les clients en dehors du fait que nous avions raison ? »

Dimanche 14 avril 2013

« A la recherche d’un business model » (extrait du livre Le Manuel du créateur de start-up de Steve Blank et Bob Dorf) :

« Dans le modèle de développement par la clientèle, chaque étape peut être représentée sous la forme d’une piste circulaire avec des flèches cycliques mettant en valeur la répétition de chacune d’entre elles. C’est une façon polie de dire « les start-up sont imprévisibles. Nous subirons des échecs et nous échouerons plusieurs fois avant d’y arriver ».

(…)

Eric Ries se souvient de l’époque où il travaillait encore à There.com : « L’entreprise prétendait prendre en compte les retours clients. Effectivement, mais nous pensions intérieurement : que pourraient nous dire les clients en dehors du fait que nous avions raison ? L’équipe marketing organisait des groupes de discussion, mais en y réfléchissant, ils étaient menés de façon à ce que nous obtenions les réponses que nous voulions entendre. »

Le modèle de développement par la clientèle suppose qu’il sera nécessaire de répéter plusieurs fois chacune des quatre étapes pour y arriver. La philosophie « Il ne vous est pas seulement permis d’échouer, vous devez aussi vous préparer à en tirer des enseignements » est au coeur du processus. »

Recommend to a friend

Un chemin reproductible qui mène à la réussite (extrait du Manuel du créateur de start-up)

Mercredi 6 mars 2013

Un héros légendaire est généralement le créateur de quelque chose – le créateur d’une nouvelle ère, le créateur d’une nouvelle religion, le créateur d’une nouvelle ville, le créateur d’un nouveau mode de vie. Pour créer quelque chose de nouveau, il faut oublier l’ancien, et partir à la quête d’un germe d’idée, une idée qui aura le potentiel d’enfanter cette nouvelle chose.

              Joseph Campbell, Le Héros aux mille et un visages

Crédit image : We love charts

 

Chaque entrepreneur est certain que son voyage est unique. Il vogue vers la vision de sa start-up sans feuille de route et pense qu’aucun modèle ne lui correspond. Lorsqu’une start-up réussit alors que d’autres vendent leurs meubles, on pourrait penser que la chance y est pour quelque chose, mais ce n’est pas le cas. Tout comme Campbell le suggère, la trame de l’histoire est toujours la même. Le chemin vers une start-up à succès est bien rodé et bien compris. Le chemin reproductible menant à la réussite existe bel et bien et le livre Le Manuel du créateur de start-up vous l’indique.

Commander le livre

Recommend to a friend

Pourquoi les grandes entreprises établies ne peuvent innover (interview de Steve Blank par Ron Ashkenas pour Harvard Business Review)

Mardi 19 février 2013

Voici un court extrait de l’interview de Steve Blank pour Harvard Business Review (rappelons que Steve Blank écrit régulièrement pour HBR) diffusée aujourd’hui :

Il est frappant de constater que parmi les entreprises faisant partie de la liste 2013 des 50 entreprises les plus innovantes au monde de Fast Company (qui à la différence de celui Boston  Consulting Group s’intéresse davantage à l’impact de leurs produits sur les modes de vie), il y a peu de groupes établis, mais davantage de petites entreprises récentes.

Steve Blank voit 3 raisons essentielles à la difficulté pour les grandes entreprises de rester innovantes :

1. Une entreprise établie maintient le focus sur l’exécution du business plan, à la différence d’une start-up qui est en perpétuelle recherche pour réaliser ce qui dans le concept initial serait en adéquation parfaite avec ce qu’attendent ses prospects et surtout ce pour quoi ils sont prêts à payer.

2. Les entrepreneurs testent et ajustent constamment. Trouver un nouveau business model est risqué en soi et a bien plus de chance d’échouer que de réussir. C’est pour cette raison que les entreprises qui prennent des participations dans des start-up ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier. Les groupes ont peu de tolérance pour le risque, et  leurs dirigeants veulent que leurs investissements génèrent des revenus prévisibles – ce qui ne fait qu’ augmenter les possibilités d’échec.

3. Les managers qui gèrent des entreprises établies ne sont pas les mieux placés pour conduire des process d’itération et de tâtonnements. En intra entrepreneuriat, il faut des rebelles, qui ne cessent de remettre en question l’autorité, avec en plus une forte capacité à accepter l’échec.

Si vous voulez que votre entreprise se développe par croissance organique,  soyez bien conscients de cette différence d’ADN. »

NB 2 entreprises françaises dans cette liste : PPR et Activision (filiale de Vivendi) !

Serait-ce différent en France ? Qu’en pensez-vous ?

 

Recommend to a friend

Découvrez les 14 règles du Manifeste du développement par la clientèle

Jeudi 7 février 2013

Impression du Manuel du créateur de start-up

Nous sommes heureux de vous annoncer l’arrivée en librairie de l’édition française du Manuel du créateur de start-up de Steve Blank et Bob Dorf (The Startup Owner’s Manual) le 28 février prochain !

Vous pouvez encore bénéficier de notre offre de lancement jusqu’au 14 février, en le commandant sur le site de Diateino (29,90 euros au lieu de 40 euros) : commander Le Manuel du créateur de start-up

Vous pouvez aussi dès à présent :

 Télécharger le chapitre 2 contenant le Manifeste du développement par la clientèle  (0,99 €) en cliquant ici.

 

Recommend to a friend

C’est Magnifique ! Félicitations from Steve Blank

Lundi 7 janvier 2013
Par Steve Blank

Ce sont des nouvelles fantastiques !

I am very pleased that our very popular Startup Owner’s Manual will be available very soon en Français.  Congratulations to the terrific team of translators, editors, and publishers, and particularly to our volunteer editor, the prominent French serial entrepreneur Bruno Martinaud, who devoted to many hours making this work as helpful and readable as it is in France throughout the world.

Magnifique !

– Steve Blank

Recommend to a friend