Aveuglé par la lumière – L’épiphanie (traduction du post de Steve Blank du 03/04/12)

Lundi 14 janvier 2013

Épiphanie [epifani], nom féminin

Instant de soudaine révélation ou compréhension

Nous savons à présent comment apprendre aux entrepreneurs à élaborer un business model et à s’appuyer sur le développement par la clientèle pour transformer des hypothèses en faits. En revanche, il n’existe aucun processus permettant de garantir une épiphanie. Nous pouvons seulement tenter de créer les conditions idéales à son apparition.

Tout m’est venu en un éclair

Luis, l’un des PDG ayant participé à notre premier cours auprès de la Fondation nationale pour la Science, avait décidé d’intervenir à l’occasion de notre deuxième séminaire. Nous disposions, entre les différentes sessions, de quelques minutes pour discuter et notre conversation est devenue embarrassante lorsque je lui ai demandé des nouvelles de sa start-up.

« Je suis un peu gêné de devoir te dire que l’on a complètement abandonné notre idée commerciale de départ pour nous lancer dans quelque chose d’autre », m’a-t-il dit en détournant le regard. « Ah ! Tu as décidé d’effectuer des changements lorsque ton équipe a analysé les retours de la clientèle ? », lui ai-je demandé en prenant une tasse de café. Il semblait réellement mal à l’aise. « Non, j’étais sous la douche quand, tout à coup, j’ai compris que les matériaux de nos nanotechnologies devaient être utilisés à des fins radicalement différentes. Je ne me suis pas contenté de changer quelques éléments de mon business model… J’ai tout transformé. »

J’ai dû avoir l’air très étonné car Luis s’est empressé de continuer : « Je me sens un peu coupable parce qu’avant cette révélation, je suivais scrupuleusement le processus de développement par la clientèle et les indications du Manuel du créateur de start-up . Mais je n’ai rien trouvé dans ton livre qui puisse me préparer à ce que je venais de découvrir. J’ai tout simplement eu une vision précise de l’ensemble de notre business model, tout m’est venu en un éclair. Mon entreprise exécute maintenant le projet qui m’est apparu sous la douche. Je me demande parfois si je ne me suis pas trompé mais, en fin de compte, je ne vois pas pourquoi cette nouvelle idée serait moins bonne que les précédentes. »

Comprenant peu à peu ce dont il s’agissait, j’ai entraîné Luis hors de la salle de conférence pour que nous discutions au calme, dans le couloir. « Luis, c’est la première fois que cela t’arrive ? » lui ai-je demandé. « Eh bien… oui, en tant que PDG, c’est la première fois. » « Non, ai-je répliqué, pas en tant que PDG mais dans ton laboratoire. As-tu déjà eu l’impression que tu trouvais soudainement la solution à tout ? » Il a réfléchi un instant en regardant au loin avant de me répondre : « Oui, je n’y avais jamais pensé mais en fait, ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. J’ai ressenti la même chose en travaillant sur ma thèse, il y a cinq ans. Je peinais depuis deux ans à trouver les bonnes données quand, un beau jour, j’ai décidé d’aller me promener au bord de la mer pour me changer les idées. Soudain, j’ai eu une illumination qui m’a ensuite valu un poste d’enseignant-chercheur. Après cette révélation, j’ai passé six mois à corriger toutes les données, travaillant d’arrache-pied, et ma thèse a été reconnue comme la meilleure de l’année. »

J’ai tenté de garder mon calme en écoutant son récit. « Luis, fais bien attention à ce que je vais te dire. Tu as eu une épiphanie. Si tu as de la chance, tu en auras peut-être quelques autres d’ici la fin de ta carrière. Elles sont extrêmement rares mais elles sont d’une importance capitale et il est essentiel de les prendre en considération. Ce qui t’est arrivé n’est pas le fruit du hasard. Tu avais stocké une multitude de données dans l’un de tes hémisphères cérébraux, et c’est le second hémisphère qui s’est chargé de les mettre bout à bout. Nul ne peut savoir si ces épiphanies sont pertinentes, mais les personnes qui en tiennent compte deviennent généralement riches, célèbres, voire les deux à la fois. »

L’épiphanie est une révélation

Depuis des milliers d’années, chaque culture a sa propre manière de décrire ce qui est arrivé à Luis : illumination, épiphanie, intuition stratégique, révélation, etc. Une épiphanie désigne la résolution singulière d’un problème, s’écartant de l’approche habituelle. Vous obtenez alors la réponse complète à un problème complexe sans vous apercevoir que vous étiez en train d’y penser consciemment (ce qui différencie l’épiphanie d’une réponse éclair). On entend des personnes travaillant dans tous domaines (l’art, la science ou encore le commerce) raconter que l’idée clé leur est « soudainement venue ».

De même, le processus de développement par la clientèle m’est apparu lors d’une épiphanie. À l’époque, j’écrivais mes mémoires et après avoir rédigé quatre-vingt pages, j’ai pris conscience que les histoires relatées n’intéressaient personne (à part moi) mais que mes idées sous-jacentes avaient une signification plus profonde. Quelques années plus tard, les fondements du Manuel du créateur de start-up sont survenus de la même manière. J’ai ainsi compris que la création d’une start-up revenait à trouver un business model adéquat et que le Business Model Canevas était à la base du développement par la clientèle. Toutes ces révélations me sont apparues de façon très exhaustive.

Se préparer à l’épiphanie

Si l’on peut aisément décrire l’épiphanie, nous ne savons pas comment l’enseigner ou faire en sorte qu’elle se produise. En revanche, il est possible de réunir les conditions nécessaires à son apparition.

Tout d’abord, il convient d’interagir avec un maximum de personnes. Plus celles-ci seront différentes de vous et plus leurs idées vous seront étrangères, plus vos interactions s’enrichiront. (Suivez ainsi notre devise « Get out of the building » dans votre processus de développement par la clientèle). Ensuite, attaquez chaque problème de front. Lors du développement par la clientèle, par exemple, il s’agit d’établir des hypothèses relatives au business model puis de les tester en procédant à la découverte de la clientèle. Bien souvent, vous ferez alors face à une multitude de données et tenterez d’orienter votre entreprise au beau milieu de ce chaos.

Obligez-vous également à vous divertir durant une heure ou même une journée. Faites du vélo ou une randonnée ! Promenez-vous en ville ! Ne choisissez pas de vous distraire en vous concentrant sur une chose en particulier (regarder un film ou la télévision, naviguer sur Internet, répondre à vos courriels). Optez plutôt pour une activité relaxante qui accordera du repos à votre hémisphère cérébral, en quête de solutions, pour solliciter l’autre hémisphère, analysant les réponses au problème dans leur ensemble.

Un entrepreneur peut éprouver quelque difficulté à ralentir la cadence et à s’octroyer une pause pour respirer le parfum des roses. Pourtant, en accordant un certain répit à votre hémisphère cérébral droit afin qu’il analyse ce que l’hémisphère gauche a emmagasiné, vous trouverez des idées que vous n’auriez jamais pu développer dans le cas contraire. Vous ne pouvez pas ordonner l’apparition d’une épiphanie, mais lorsqu’elle surviendra, vous saurez l’identifier.

Vous serez aveuglé par sa lumière.

Voir la version originale

 
Recommend to a friend
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 2 = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>